Web Trains
Espace membre - Devenir membre - Rédaction - Ecrire un article
Actualités
LocoTrain

Actualité

Infrabel teste l'infrastructure de la LGV Liège

WEBTRAINS.NET - REDACTION FRANCOPHONE
17/10/2007 à 08 HEURES 13

Du 1er au 19 octobre, Infrabel mène des tests sur la nouvelle Ligne à Grande Vitesse (LGV) entre Liège (Chênée) et la frontière allemande (Walhorn). Ces tests visent à contrôler l'infrastructure ferroviaire et sont nécessaires à l'homologation de cette ligne où la vitesse maximale sera de 260 km/h.

Articles liés INFRABEL

Ecrire un article

Durant les trois premières semaines d'octobre, Infrabel teste la Ligne à Grande Vitesse de 36 km de long entre Chênée et Walhorn (ligne 3) lors de parcours d'essais. Les éléments concernés sont la voie et la caténaire, ainsi que la couverture du réseau de communication GSM spécifique aux chemins de fer (GSM-R). Des mesures de pression auront lieu dans le tunnel de Soumagne et des mesures seront effectuées tout le long du trajet afin de s'assurer que le bruit provoqué par le passage du train est acceptable.

Concrètement, un Thalys, équipé de laboratoires de mesures et où des passagers sont simulés par des sacs de sable, effectue jusqu'à dix allers-retours par jour, pendant 14 jours ouvrables, entre Liège et la frontière allemande. Lors des premiers parcours, la vitesse est relativement faible (120km/h) mais chaque trajet permet de monter progressivement en puissance jusqu'en survitesse (286km/h), soit 10% au-delà de la vitesse maximale autorisée (maximum 260km/h). Dans le tunnel de Soumagne, un mannequin muni de capteurs permettra de mesurer la pression à laquelle le personnel d'entretien serait exposé au moment du passage d'un train, lors de travaux par exemple.

Ces tests clôtureront près d'une année de vérifications diverses (aiguillages, ouvrages d'art, voie, caténaires, alimentation électrique, …) au niveau de l'infrastructure construite en collaboration avec le bureau d'études TUC RAIL (société filiale d'Infrabel). Infrabel se chargera courant 2008 d'homologuer la signalisation et plus particulièrement l'ERTMS (European Rail Traffic Management System), système de signalisation déployé sur les nouvelles Lignes à Grande vitesse et commun aux différents pays européens. L'homologation du matériel roulant clôturera ces évaluations.

Les travaux de la branche est (Bruxelles-Cologne, 139 km) du réseau à grande vitesse ont débuté en 1998. Deux sites propres ont été créés, la Ligne à Grande Vitesse 2 entre Leuven et Bierset (inaugurée en 2002 pour un budget d'environ 680 millions), et la nouvelle Ligne à Grande Vitesse 3, entre Chênée et Walhorn (budget estimé à 830 millions).

En marge de ces nouveaux tronçons, des investissements ont été réalisés sur les lignes déjà existantes, la L36 (entre Bruxelles et Louvain), qui a été dédoublée (670 millions d'euros en 2006), et les tronçons de la ligne classique L37 (Angleur-Chênée et Hammerbrücke-frontière allemande), qui a été modernisée (budget de 40 millions).

Lors de la mise à disposition aux opérateurs de la LGV Chênée-Walhorn au cours du second semestre 2008, Bruxelles ne sera plus qu'à 1h47 de Cologne et 2h57 de Francfort (temps indicatifs), renforçant le rôle de carrefour international de la Belgique et permettant à Liège et sa région de s'affirmer en tant que nœud ferroviaire vers l'Allemagne, la France et Bruxelles.

Infrabel a investi au total 830 millions d'euros sur la Ligne à Grande Vitesse 3 avec des exigences fortes en matière de sécurité et d'intégration dans l'environnement. L'importance de ce budget s'explique notamment par le fait qu'Infrabel a choisi de construire de nombreux ouvrages d'art afin de ne pas défigurer la région.

Parmi ces constructions, citons le tunnel de Soumagne (6,53 km, le plus long tunnel ferroviaire de Belgique) pour lequel des mesures de sécurité importantes (quais de débarquement, sorties de secours, système de détection anti-incendie, circulation d'eau en permanence…) ont été prises. La mise à disposition auprès des pompiers de matériel spécifique d'intervention (autopompes « rail-route » pouvant rouler autant sur la route que sur rails dans le tunnel, et un véhicule « 8x8 » multilift, tout terrain muni d'une grue d'une portée de 24 m et chargé de matériel de désincarcération) répond également aux exigences de sécurité d'Infrabel.

David Herrgott

Partager cet article avec mes amis sur Facebook

Donnez votre avis sur le forum cheminots.netDonnez votre avis sur le forum cheminots.net

Popularité de l'article : 100%, commentez-le sur Web Trains

Réservez un billet de train sur Via Train

Consulter les flux RSS de Web Trains

Résultat opérationnel de 49 millions d'euros

Infrabel a enregistré pour le premier semestre 2007 un résultat opérationnel (EBITDA) de 49 millions d'euros contre 28 millions d'euros pour la même période en 2006 et un résultat global (EBT) de 51 millions d'euros contre 21 millions d'euros au premier semestre 2006.

Le projet Diabolo trouve ses PPP

Infrabel a clôturé la procédure de Partenariat Public-Privé (PPP) pour le projet Diabolo. Les travaux de construction du Diabolo seront lancés fin octobre 2007.

Modernisation de la ligne entre Gand et Bruges

Infrabel travaille sans relâche au dédoublement de la ligne Gand-Bruges (L.50A). Cependant, certains travaux ne peuvent être réalisés que moyennant une interruption du trafic ferroviaire sur la ligne.

Une nouvelle liaison pour l'aéroport de Bruxelles

En raccordant la gare de Bruxelles-National-Aéroport à la nouvelle ligne ferroviaire Schaerbeek-Malines, le projet Diabolo, une liaison ferroviaire souterraine sous l'aéroport, est un projet majeur pour la mobilité belge.

Le corridor Anvers-Bâle-Lyon, un axe stratégique

Le Corridor C Anvers/Bâle-Lyon, d'une longueur totale d'environ 1840 km, traverse la Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg, la France et la Suisse. Le tracé de ce corridor est stratégique pour le transport fret puisqu'il relie Anvers, l'un des plus grands ports européens, à des pôles industriels.

Nouveau trafic entre Anvers et Perpignan

Infrabel va repeindre le pont du Germoir

Le pont du Germoir, situé à Ixelles sur le tracé de la ligne Bruxelles-Namur, sera repeint dans les prochains jours. Le changement de couleur de ce pont récemment rénové dans le cadre des travaux RER, fait suite aux demandes des riverains en faveur de couleurs plus neutres.

Infrabel sensibilise le public face aux PN

Construction d’un nouveau viaduc ferroviaire

Dès le mois d’avril 2007, Infrabel commencera la construction d’un nouveau viaduc entre la gare de Gand-Saint-Pierre et le Ringvaart, à l’ouest de la gare, ce qui fluidifiera l’entrée et la sortie des trains en direction de la côte et augmentera fortement la capacité de la ligne entre Gand et Bruges

SNCB : quatre voies entre Gand et Bruges

Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge, lancera début février une nouvelle phase importante des travaux de construction d’une 3e et d’une 4e voie sur la ligne 50A entre Gand et Bruges.

Pause
Le projet Web Trains est aujourd'hui en pause. L'intégralité du contenu reste toutefois accessible sur le site international et les versions locales
Veuillez nous excusez de la gêne occasionnée
"L'objectif est de disposer d'un système ferroviaire efficace au service des usagers et d'une politique de transport définie par la Nation, de redéfinir l'équilibre économique du système ferroviaire et d'ouvrir un nouvel acte de décentralisation des transports au niveau régional"
2,2 euros
Réseau Web Trains : LocoTrain Web Trains LocoTrain Web Trains via-train.com Web Trains Web Trains Web Trains Yellow Trains
© Copyright Web Trains 2019
Site et contenu protégés par le droit d'auteur et le Code de la Propriété Intellectuelle Française
Site horodaté et déposé auprès d'un huissier de justice
Toute reproduction engagera des poursuites judiciaires

Confidentialité - Conditions d'utilisation
Groupe Web Trains
Web Trains est un site internet du projet Web Trains : le projet, les sites, la rédaction et les informations légales

Web Trains dans le monde
Benelux - Deutschland - France - España - Italia - Suisse - United Kingdom - USA
 
   
© SNCB