Web Trains
Espace membre - Devenir membre - Rédaction - Ecrire un article
Actualités
LocoTrain

Actualité

La crise pétrolière passe-t-elle par le rail ?

WEBTRAINS.NET - REDACTION FRANCOPHONE
5 SEPTEMBRE 2005 à 10 HEURES 3

Dans les prochaines années, on assistera à la déplétition du pétrole. Doit-on y voir un risque pour toute l'économie, ou une nouvelle impulsion pour développé de nouvelles sources d'énergies et investir dans les transports ferroviaires ?

Articles liés

Ecrire un article

La déplétion du pétrole
Les compagnies pétrolières annoncent généralement la fin du pétrole pour dans environ 40 ans. Cette prévision optimiste ne tient pas compte de l’augmentation de la demande par les pays émergeants. Quoiqu’il en soit cette date constitue la dernière goutte. Il est clair que des problèmes graves surviendront bien avant et cela a déjà commencé avec l’augmentation actuelle du brut qui se poursuivra avec des hauts et des bas mais inexorablement.
Le pic de production (Pic oil) est le moment où va commencer la déplétion c’est à dire où les découvertes de pétrole ne suffiront plus à assurer la production qui va donc baisser. Certains experts situent le Pic Oil déjà en 2007.
En plus de ces problèmes structurels naturels l’approvisionnement en pétrole peut souffrir de problèmes plus politiques ou ponctuels tels que révolutions, guerres, grèves, accidents, cyclones....

Economiser le pétrole
Dans un rapport intitulé « Economisons le pétrole en urgence » (Saving Oil in a hurry ) , l’agence internationale de l’énergie recommande à ses 26 Etats membres dont la France de rationner le pétrole « sans plus attendre ».
Pas besoin d’avoir fait science-po pour deviner que le gouvernement ne tient pas à se précipiter sur ce sujet avant les élections de 2007. Toutefois sa proposition de limiter la vitesse sur autoroute semble sortie tout droit, bien que timidement, du rapport de l’AIE.

Quelles autres énergies
Le gaz aussi va entrer en déplétion, le charbon un peu moins vite sauf si on en extrait davantage pour remplacer le pétrole.
L’hydrogène n’est pas une énergie et doit être fabriquée à partir de pétrole ou d’électricité. La fabrication d’hydrogène ou de pétrole de synthèse est possible mais avec un mauvais rendement ce qui en fait des énergies bien plus chères que le pétrole actuel. Ce serait aussi un moyen infaillible pour accélérer la déplétion des énergies sources.
On risque même prochainement de manquer d’électricité. En effet personne ne pourra empêcher des millions de foyer de brancher des radiateurs électriques lorsque le prix du chauffage au fioul domestique va dépasser celui du chauffage électrique. La puissance des centrales ni le réseau de transport d’électricité ne sont dimensionnés pour faire face à une telle demande.
Il y a toutefois la possibilité de faire un appel -limité- au bio-carburant et au nucléaire, mais attention il faut 10 ans pour construire des centrales.

Que peux t’ on faire ?
Dans l’immédiat la seule solution est d’économiser fortement l’énergie sous toutes ses formes et tous ses usages. Ceci pourrait se faire par les lois du marché mais il est à craindre que celui-ci ne réagisse pas aussi vite que l’arrivée de la pénurie.
Sauf à initier une politique énergétique très volontariste et urgente la France et le Monde n’éviteront pas une grave pénurie et tous les inconvénients qui s’y rattachent.

Et les transports ?
Ils ne sont pas seuls en cause car ils ne consomment qu’environ un tiers du pétrole mais cette part augmente.
Les camions devront payer leur carburant de plus en plus cher. Les routiers pourront quand même essayer de faire travailler encore plus leurs chauffeurs et avoir un recours toujours accru aux chauffeurs-esclaves de l’Est, ils seront aussi tôt ou tard rattrapés par le prix du carburant.
Le transport aérien sera réservé aux personnes se déplaçant à longue distance pour leur travail ou pour les gens très riches. Fini des sauts de puce en avion, fini le tourisme de masse en Asie. L’A380 va suivre le Concorde.

Une nouvelle impulsion pour le train ?
Le train, lui présente l’avantage de consommer nettement moins d’énergie que les autres modes et cette énergie peut être nucléaire.
Si l’on doit rester un pays industriel ce ne sera que grâce au rail sous toutes ses formes. (tramway, métro, train, train de fret conteneurisé, TGV) ou ce ne sera pas. Le rail semble donc promis à un grand avenir. Pour la SNCF, c’est une autre histoire.
Dans les transports une politique volontariste est absolument urgente. Pour l’instant le gouvernement a une seule politique volontariste c’est de tout faire en défaveur du rail.
Augmentation élevée des taxes sur l’électricité seulement pour les trains, doublement des péages, démantèlement du Fret, menaces sur les trains inter-régionaux.

Une bonne nouvelle ?
La déplétion du pétrole va aider les pouvoirs publics à respecter et amplifier les mesures du protocole de Kyoto. Il est grand temps pour la planète si ce n’est trop tard. Et même qui sait un grand pays , grand prédateur de la planète va t’ il s’intéresser enfin au protocole de Kyoto ?
Déjà 10 % des patrons ayant délocalisés leur production en Asie le regrettent. L’avion et le camion sous tarifés favorisent les délocalisations de l’Europe de l’Est et d’Asie. La montée du prix de l’énergie va rapatrier ces productions vers les pays occidentaux.

Posté par M. GEORGEN

Références : AIEA, Oleocene.org, 'la vie après le pétrole, de la pénurie aux énergies nouvelles'

Partager cet article avec mes amis sur Facebook

Donnez votre avis sur le forum cheminots.netDonnez votre avis sur le forum cheminots.net

Popularité de l'article : 100%, commentez-le sur Web Trains

Réservez un billet de train sur Via Train

Consulter les flux RSS de Web Trains

Pause
Le projet Web Trains est aujourd'hui en pause. L'intégralité du contenu reste toutefois accessible sur le site international et les versions locales
Veuillez nous excusez de la gêne occasionnée
"L'objectif est de disposer d'un système ferroviaire efficace au service des usagers et d'une politique de transport définie par la Nation, de redéfinir l'équilibre économique du système ferroviaire et d'ouvrir un nouvel acte de décentralisation des transports au niveau régional"
2,2 euros
Réseau Web Trains : LocoTrain Web Trains LocoTrain Web Trains via-train.com Web Trains Web Trains Web Trains Yellow Trains
© Copyright Web Trains 2018
Site et contenu protégés par le droit d'auteur et le Code de la Propriété Intellectuelle Française
Site horodaté et déposé auprès d'un huissier de justice
Toute reproduction engagera des poursuites judiciaires

Confidentialité - Conditions d'utilisation
Groupe Web Trains
Web Trains est un site internet du projet Web Trains : le projet, les sites, la rédaction et les informations légales

Web Trains dans le monde
Benelux - Deutschland - France - España - Italia - Suisse - United Kingdom - USA
 
   
© Web Trains